Cycles de mobilité : courrier CGT à la SG du MEEM

Madame la Secrétaire Générale,

Par un courrier daté du 4 juillet 2016, votre prédécesseur a officiellement confirmé aux agents le passage à deux cycles de mobilité dès 2017, tout en maintenant inchangé l’ensemble du calendrier du cycle en cours.

Je ne reviendrai pas ici sur l’ensemble des arguments déjà maintes fois développés par la CGT pour dénoncer cette réduction du nombre de cycles de mobilité, décidée pour des raisons d’économies de moyens pour la DRH et d’alignement par le bas sur les conditions de mobilités au sein d’autres ministères, qui font partie d’un ensemble de mesures visant à réformer profondément toute la Fonction Publique. La CAP est une garantie collective qui a tendance à être remise en cause par l’administration voulant la transformer en simple chambre d’enregistrement. La CAP n’est pas un frein à la mobilité : elle est un lieu d’échange, de défense de dossiers et de transparence. La réduction du nombre de cycles de mobilité suscitera, in fine, une réduction de la mobilité globale des agents et augmentera significativement la durée de vacances des postes au détriment de l’efficacité de nos services, des conditions de travail en leur sein et de l’exécution des politiques publiques qu’ils portent.

Lire la suite dans le courrier FNEE-CGT ci-joint.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.